dimanche 5 septembre 2010

Meet the new Lisbeth Salander

Bon alors autant l'avouer de but en blanc, je n'ai pas lu les romans de Stieg Larsson. Cela ne m'a pourtant pas empêcher de prendre mon pied sur la trilogie Millénium, contant les rapports étranges liant le journaliste Mikael Blonkvist et la hackeuse goth Lisbeth Salander, magnifiquement interprétée par la talentueuse Noomi Rapace.


Comme tout bon succès non issu des studios US, la trilogie suédoise à son tour sera adaptée en anglais (par David Fincher, on aurait pu tomber sur pire). Les paris les plus fous ont couru sur l'identité de l'actrice qui reprendrait le rôle de Lisbeth, personnage envoutant, énigmatique et charismatique au possible. On a parlé d'Ellen Page (sans doute cause de Hard Candy), de Mia Wasikowska (aussi fabuleuse dans la série En Analyse que transparente dans le Alice de Burton) et de la belle Emily Browning (Les orphelins Baudelaire et le futur Sucker Punch de Snyder). C'est finalement la quasi-inconnue du grand public Rooney Mara qui rejoint le projet aux côtés de Daniel Craig (Bond reprend le perso du journaliste), Stellan Skarsgård et Robin Wright. Un choix qui risque de faire exploser la carrière de cette actrice aperçue pour les plus attentifs dans le récent remake des Griffes de la nuit, dans Be Bad avec Michael Cera et que l'on retrouvera juste avant dans The Social Network, également tourné par Fincher (le réal de Fight Club a-t-il trouvé sa nouvelle muse ? Perso, j'ai surtout craqué pour sa grande sœur Kate, vue dans Transsiberian, Iron man 2, Entourage et 24 heures Chrono). 

Bref, tout ça pour dire que les premières images de la miss en bikeuse tatouée ont filtré, et personnellement, si l'on occulte le vieux débat du pourquoi de cette adaptation US, ça s'annonce plutôt bien. Je n'ai aucun reproche à faire au jeu de Noomi Rapace, mais j'ai toujours trouvé qu'il lui manquait (ou plutôt qu'il manquait à son visage) quelque chose pour véritablement me faire tilter. Un petit truc qui donne au perso ce côté immédiatement séduisant que je voulais trouver, caché derrière la rugosité de son attitude et de son passif.
Reste à savoir si ce petit truc Rooney Mara le possède, et j'ai vraiment hâte de voir les premières images de cette nouvelle adaptation, juste pour cela. (Maintenant, c'est une question de goût. pour ma part, j'ai toujours en grande partie apprécié les castings des films de Fincher).

D'ici là, j'espère que la série (les films Suédois en version longue) sortira en Blu-ray pour que je puisse savourer à nouveau ces métrages, malgré leur déséquilibre (plus ça avance, moins c'est énergique, mais les protagonistes nous ont déjà hypnotisés, alors ça passe). 

Source : Rooneymara.net

Aucun commentaire: