vendredi 3 décembre 2010

Toulouse Game Show : Album photo Cosplays

Chose promise, chose due (même si un peu en retard) ! Voici un nouvel album photo tiré de mon voyage au Toulouse Game Show édition 2010, spécialement dédié aux cosplay.
Au départ, je n'étais pas parti pour photographier cela, principalement en raison de la maigre qualité de mon matériel sur place - comme vous avez déjà pu en juger sur mon précédent album -.
Mais d'un coup, j'ai croisé un groupe qui m'a sincèrement fait plaisir : trois personnes rencontrées au hasard samedi matin étaient habillées tel l'état major des visiteurs de V : Diana, le commandant suprême John, et une autorité religieuse avec son masque de lézard. Pris au dépourvu, je ne les ais capturés "sur pellicule" que lors de leur montée dans un ascenseur. Piètre résultat.

- Cliquez sur la photo pour lancer la gallerie -

Je me suis dit : "Avec la chance que j'ai, la prochaine fois que je retombe sur eux, soit je n'aurais plus de place, soit je n'aurais plus de batterie". Mais étant donné que j'ai une chance toute relative, j'ai recroisé la miss déguisée en Diana dans ces conditions, mais le soir même, alors qu'elle créchait dans le même hôtel que nous. Elle m'a assuré qu'elle reviendrait avec ses comparses le lendemain, et j'ai donc passé le temps libre que j'avais dimanche à les chercher.
Je ne sais pas s'ils sont restés au même endroit ou non, toujours est-il qu'après une longue quête et plusieurs sprints pour ne pas rater certaines conférences et autres projections, j'ai fini par retomber sur eux. Bonheur : le groupe s'était agrandi.
Et dans l'intervalle, j'ai immortalisé la preuve qu'à Paris comme ailleurs, les cosplayeurs sont des fous furieux. 

- Cliquez sur la photo pour lancer la galerie -

Une petite note pour finir, j'ai également croisé un groupe de steamers/vaporistes, représentants de la communauté Steampunk de Toulouse (des fans inventifs et dédiés comme vous pouvez le constater). Ils étaient une demi-douzaine, et je leur ai demandé si la communauté était grande sur place. Réponse : "C'est nous la communauté, on est tous là !"
Pour le coup, ça m'a semblé un peu triste de voir qu'ils étaient si peu, mais d'un autre côté, je doute que ce fut vrai : j'ai fini par trouver d'autres fans de rétro-futur en me baladant un peu, et je ne serais pas surpris d'apprendre que la communauté "officielle" a doublé depuis.

En tous cas, c'était bien cool ! ^__^

jeudi 2 décembre 2010

Déballage : INCEPTION Coffret Blu-ray Collector

En tant que gros fan de Christopher Nolan depuis Memento (que j'ai déjà ans 3 éditions différentes), impossible pour moi de passer à côté de la grosse édition collector du film Inception que propose la Fnac.
Bon, ok, c'est une bonne phrase d'intro un peu moisie et en partie fausse puisque si je suis fan du réal, j'ai totalement zappé les éditions collector de The Dark Knight par exemple (pour le coup, je ne suis même pas sûr d'avoir Insomnia quelque part et je sais que Le Prestige manque encore à ma collection). Mais bon.
  

Tout ça pour dire que le coffret, ressemblant vaguement au gros collector de Blade Runner, est arrivé ce soir à mon domicile, et qu'il a vraiment de la gueule avec sa belle mallette en métal - et non en plastique -, similaire à celle envoyée aux journalistes et autres blogueurs chanceux par le service de presse à l'époque de la sortie ciné.


Un coffret qui me rappelle un peu celui de Lost, chroniqué ici il y a quelques mois, tellement il est blindé de bonus en tous genres. Pour le coup, j'ai refait la même chose avec mes histoires de lettres en rouge, afin de bien montrer en détail le contenu de la bête.


On retrouve donc dans ce coffret deux gros posters du film (A) ainsi qu'une collection de cartes postales promo, chacune dédiées à un personnage du film. Viennent ensuite le comic book "la mission Cobol" (C), servant d'introduction au  métrage, la bande originale composée par Hans Zimmer sur CD (C) et le Blu-ray collector version Ultimate (E), comprenant 2 Blu-Rays, un Dvd et un code pour acquérir le film en téléchargement légal.

Pour finir, on retrouve enfin le dossier de presse (F) et la notice de la dream machine (H). Un DVD supplémentaire (G) est également fourni en plus de celui disponible dans l'édition Ultimate du Blu-Ray. Celui-ci contient les trois featurettes suivantes :
_Un état de réalité propose une visite des lieux de tournage entre Paris et Los Angeles
_Le couloir en rotation s'attarde pour sa part sur la séquence voyant Joseph Gordon-Levitt jouer les Neo dans le couloir du fameux hotel où tout le monde dort (j'ai bien rigolé en apprenant qu'un scène similaire était prévue pour le prochain X-Men : First Class, et qu'ils l'ont retirée parce qu'elle figurait dans Inception !)
_Enfin, En studio avec Hans Zimmer devrait, comme son nom l'indique se pencher sur l'écriture et la mise en boite du soundtrack.


N'oublions pas bien sûr les clés de la mallette et la désormais iconique toupie (J), qui malheureusement ne tourne pas indéfiniment comme dans le film (réalité, quand tu nous tiens...).
De quoi célébrer comme il se doit un film grandiose, qui s'il ne casse aucune barrière scénaristiquement parlant (revoyez par exemple le débridé Dreamscape de Joseph Ruben), apporte encore la preuve de la majesté du cinoche de Nolan et de l'amour du grand public pour un certain cinéma fantastique pourtant si décrié par les producteur gaulois de tous poils (le film n'est pas classé 6ème meilleur film du monde sur IMDB pour rien).

Comme les autres éditions du film, ce coffret sera disponible en magasin dès demain 3 décembre pour 49€ (exclu Fnac donc) et peut se commander avec les frais de port gratos sur le site du dealer culturel pour 10€ de moins (à moins d'une erreur, c'est en tous cas le prix que j'ai payé). (EDIT: enfin, pour le moment il est à nouveau en rupture de stock en ligne. Je vous conseille de vite appeler votre Fnac préférée demain matin pour réserver un exemplaire).

mardi 30 novembre 2010

The art of TRON LEGACY : ARTBOOK

Bon.
Alors si j'ai bien tout compris, les projos de presse de Tron l'héritage ont eut lieu ce hier matin et tout le monde à trouvé ca mortel. Cool. Malheureusement je n'étais pas sur la liste (pour tout dire, le film sortant ici en février, je croyais que ca allait être plus tard), mais en fait je m'en fout (un peu, pas beaucoup).
Déjà, je n'étais pas très frais suite aux deux jours et demi de TGS que j'avais dans les pattes (c'était génial mais fatiguant. mais génial).
Ensuite, je le verrais dans deux semaines durant mes vacances, et alors que toute la presse est sans doute tenue à l'ahbituel embargo made in Disney, je ne me priverais pas pour en parler ici (bien que vous l'avez déjà compris, Tron, c'est le bien).
Enfin, j'ai reçu mon lot de consolation par la poste : le artbook du film, intitulé The art of Tron Legacy. C'est d'ailleurs sans doute la raison pour laquelle vous lisez ces quelques lignes. Donc trêve de blabla.


Premier constat, le bouquin est massif, tant par sa taille que par son poids. J'avoue que je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi imposant. Bon n'allez pas non plus imaginer que ca a la taille d'un dictionnaire, mais l'ouvrage est en tous cas assez épais et assez gros pour qu'Amazon.co.uk me l'ai envoyé dans un carton capable de contenir un PC portable de 17". C'est sans doute pour cela qu'il est arrivé un peu abimé : une encoche sur la couverture, tandis que le froid et le transport ont légèrement gondolé quelques pages. Rien de vraiment grave (surtout pour les 24£ que j'ai payé), mais si vous êtes maniaques et que le prix n'est pas un soucis pour vous, choppez le en magasin.


Second constat : le papier est luxueux, brillant et donc marque très facilement -la majorité des pages sont noires, ca n'aide pas du tout-. Donc ne le prêtez pas à votre petite frère s'il vient de manger sa tartine de Nutella. Mais ca aide à en faire un livre que l'on prend plaisir à lire, ou tout simplement à parcourir. (je conseille pour ce faire de retirer la couverture, assez fragile).


Pour ce qui est de la structure, le bouquin est composé de deux parties.
Après un préambule visuel qui guide le lecteur dans l'univers visuel de Tron (quelques photos pleine page de l'ancien film et -surtout- du nouveau),  la première partie, assez courte, revient après un mot d'introduction, sur les origines du film : l'idée d'une suite, son trailer au Comic Con de San Diego, les designs, l'accueil réservé par le public et quelques rares infos sur le tournage. une petite dizaine de pages bien illustrées afin de se mettre dans le bain et de savoir de quoi on parle. C'est toujours pratique.



Puis arrive le gros morceau à la page 27 :  la partie consacrée au designs du film.
Au lieu de diviser cette partie en thèmes (véhicukles, décors, personnages..), l'éditeur a choisi, comme souvent chez Disney, de proposer une évolution chronologique. On commence donc par le monde réel avec la maison de la famille Flynn, puis la salle d'arcade avant que Sam (le héros joué par Garrett Hedlund) ne se retrouve dans le monde informatique (The Grid) comme son père avant lui.


Une attention toute particulière a été apportée à la présentation des décors et des designs de véhicules.  L'arrivée de Sam dans ce monde parallèle est ainsi abondamment illustrée par de nombreux concept arts et images de story board, sans pour autant sacrifier à l'élégance de l'ensemble. 


Je regrette pour le coup que les personnage n'ai pas le même traitement car si les véhicules sont décris sous toutes les coutures (les origines du licht cycle et des rods, l'évolution du design), les protagonistes n'ont pour eux rarement plus qu'une double page et pas plus de trois ou quatre photos/illustrations. Dommage, j'aurais vraiment voulu que les fonctionnalités des costumes et l'évolution de leurs design soit abordé en profondeur. Comble de l'histoire : pas un mot sur le design des disques identitaires. Dommage.


Sorti de cela, il me parait tout de même impensable de passer à côté d'un tel objet s'(il un est un tant soit peu fan du film ou de design en général. Je passerais sans doute de longues heures à me perdre dans les concepts art de décors, ou à étudier les lignes simples mais élégantes des véhicules, qu'il s'agisse de motos, de chars, de vaisseaux ou d'unité de transport mobiles autonomes. Je suis d'ailleurs particulièrement impressionné par le travail qui a été effectué sur le re-designs des dits-véhicules que l'on trouvait dans le premier film de 1982.


Bref, un achat sûr, à faire les yeux fermés !