vendredi 14 octobre 2005

Shoulda woulda coulda

Combien de fois je suis passé ici en me disant : "Ah ouais ça serait sympa de signaler ça, mais c'est pas assez pour justifier un post" pour enfin arriver à " ben je dirais tout d'un coup ".
C'était sans compter sur ma mémoire à trous aussi sélective qu'un bon gros videur black a l'entrée d'une soirée goth, qui vire tous les gens en survet' qui ont pas compris que la rap attitude, c'est ailleurs.

Et Donc Woa la vache ça fait déjà plus d'un mois !
Qu'est-ce qu'il a bien pu se passer depuis un mois ?
Des gens qui vont et viennent mais a chaque fois la promesse déçue d'un chamboulement, d'un espoir, d'une lumière, et donc finalement le soleil éclaire toujours quasiment la même chose. A moins que certains changement s'amorcent en lame de fond, et que je ne suis capable pour l'instant de n'en voir que les maigres soubresauts fébriles mais courageux.
En attendant, j'emprunte le chemin du pèlerin perdu.
Faut se remettre à se lever tôt ( comment ai-pu me laisser aller autant ?)
Faut se remettre à manger équilibré ( bis )
Faut se remettre à faire du sport ( repetita )
Et faut surtout se remettre sérieusement a bosser au lieu de se dire qu'il faut "absolument qu'on s'y remette".
Des fois on me dit :"woah je t'admire, je sais pas comment tu fais pour te lever le matin et te motiver directement pour bosser tout seul, sans personne pour te motiver, sans quelqu'un qui te donne l'envie de travailler sous peine de t'engueuler parce que tu fous rien. Franchement respect" et dans ma tète j'ai un pti bonhomme qui lève timidement le doigt et qui dit "Heu mais oué justement je ... euh ..."
Alors bon, faudrait que je dise en place publique "ALLER, ON Y RETOURNE" comme ce bon Karadoc. Faudrait que je promette de poster des dessins ici bas. Histoire de.
On va déjà fini ce qui est en cours et voir ce que cela donne.

Quelque trucs accumulés quand même dont il fallait que je parle.

the Descent de Neil Marshall

le monsieur avait déjà réalisé l'honnête et fun mais très sous estimé DOG SOLDIERS, une petite histoire bien sympathique de loup-garous qui encerclent une cabane en bois a la pleine lune.
Cette fois ci c'est l'histoire de plusieurs sportives occasionnelles qui partent pour se détendre en groupe dans une grotte, histoire de se faire un pti trip. Mais entre les le passé commun de certaines pas toujours bien clair et les surprises qui ne vont pas tarder a leur tomber sur le coin du crane, le film révèle un potentiel magnifiquement exploité.
Alors évidemment, moi dans une salle pleine de couples qui se bizoutent venus se faire peur et 8 demoiselles pleines de vie qui se vantent de leur liberté, j'étais forcément a ronger mon frein de frustration en partant sur l'habituel trip de me demander si je devais déprimer de pas être un aimant a nana décomplexé au lieu de gentil garçon compréhensif et complaisant (pff ste vantard, j'hallucine !), ou être énervé vindicatif et revanchard et vouloir casser la gueule a tout le monde d'être heureux en couple. Et puis au détour d'un plan, la claustrophobie fait son apparition. Un petit passage obligatoire de 40cm de diamètre pas toujours facile a franchir pour les personnages, à plusieurs centaines de mètres de grosses caillasses en dessous de la surface.


Et la on se dit "a ben merde" en oubliant presque de respirer et on décroche quasiment pas jusqu'à la fin, avec des plan iconiques entre Conan le barbare, Apocalypse now, Predator et un Indiana Jones gore et claustro.
Vraiment intense.

On passera malheureusement rapidement sur la catastrophe de Fox qui a opéré un remontage inutile et dévalorisant du fantastique Nochnoy Dozor, a.k.a NIGHTWATCH.
la "nouvelle" version est irregardable.

Avatar the last Airbender

Un D.A. de nickelodeon bien sympathique, très bien animé et avec un concept vraiment accrocheur de monde divisé en quatre par les quatre éléments.
Chaque clan/république/empire/peuplade a pour emblème un de ces éléments, avec la particularité pour certains élus de les contrôler. Au milieu, un être nommé avatar qui les contrôle tous. L'histoire se passe 100 ans après la disparation de celui-ci, tandis que la nation du feu a déclaré la guerre aux trois autres et conquis par la force ces territoires.
Et c'est alors que tout semble perdu et que les maîtres des éléments se font de plus en plus rares que l'avatar réapparait avec un animal en forme de gros chien Totoro-esque a 6 pattes capable de voler.

La bestiole en question

Beaucoup d'humour, des bastons vraiment bien pensées et un concept pour le moment exploité a fond, la première saison étant consacrée au monde de l'eau d'où viennent les deux héros qui accompagnent notre avatar de 12 ans ouvert d'esprit, très énergique et pas prise de tète.

A priori si jme trompe pas, ça existe depuis juin, c'est animé par le studio qui a participé a Wonderful days, et ça passe sur Tf1 le samedi matin depuis fin août, il parait.
Vraiment worth the look.

Sinon qui dit rentrée (parce que oui, on est en octobre bien entamé, mais depuis mon dernier post, y'a eu la rentrée) dit nouvelles séries et nouvelles saisons de trucs qu'on est content de retrouver.

Alors en vrac, ce que je regarde cette année avec les jours de disponibilité ( correspondant au jour+1 de diffusion aux états unis ) :
le Mardi :
_Arrested development saison 3 le plus rapide enchainement de bonnes vannes du monde
_How I met your mother saison 1 une petite sitcom bien sympa
_Medium saison 2 Patricia Arquette toujours visionnaire, avec ses 3 gamines toujours aussi marrantes et son mari toujours aussi intelligent
_Out of practice saison 1 une autre sitcom bien sympathique
_Prison break saison 1 metal gear sans le metal gear mais avec autant de pression par contre, et pour le moement un scenar a la kaiser sauzer
_Surface saison 1 Abyss en série pas très gentil et assez impressionnant
_The OC saison 3 problèmes de peau et de popularité à lycée Coral
_Two and a half men saison 3 Dharma me manque toujours mais c'est un bon palliatif, merci monsieur Lorre ^_^

le Mercredi :
_My name is Earl saison 1 second dans la catégorie du débit de bonnes vannes a la minute
_Supernatural saison 1 Buffy avec deux John Connor à la place d'une tueuse, beau et quelque guests bien sympa

le Jeudi :
_LOST saison 2 Lost, quoi. Plus intéressant que la première saison en plus
_Yes, Dear saison 6 Une sitcom bien proprette mais très marrante, avec le très bon Anthony Clark de Boston Common, série j'ai décidément beaucoup de mal à trouver et qui me manque d'autant plus
_Veronica Mars saison 2 Changement de rythme et de direction mais en fait non, toujours mortel

le Vendredi :
_Everybody hates Chris saison 1 Chris Rock qui d'habitude me tape un peu sur les nerfs raconte ses emmerdes étant gamin, et c'est vachement fendard en fait
_Alias saison 5 Changements de casting assez importants, ça s'annonce pas trop mal ( et encore des guests sympathiques )

le Samedi :
_Threshold saison 1 Invasion extraterrestre a l'aide d'un son qui modifie l'adn, mais Carla Gugino un plan pour stopper tout ça, enfin on espère
_Killer Instinct saison 1 faut bien palier a la disparition de the closer, the inside, eyes et autres séries policières de l'été. Et comme j'ai pas encore vu la première saison de CSI NY ...



Niveau Musique pas grand chose de neuf, sinon que Thrice sort un nouvel album qui s'annonce monstrueux et que le DVD collector du concert de the Gathering : A Sound Relief (dont j'ai encore la place en main, dégoûté de pas avoir pu me déplacer sur Amsterdam le dit-week end ) sort dans moins d'une semaine, et que c'est magnifique.

Niveau anecdotes je viens de me rendre compte que c'est la dame Beckham qui chantait a l’époque dans le bon petit morceau des Truesteppers "out of your mind", ca fait bizarre.


Et enfin pour finir, un pti mot sur la magnifique nouvelle série dessinée par Monsieur JOHN PAUL LEON.

J'avais bien accroché sur la série 3 de Challengers of the unknown, espèce de x-files en groupe que le monsieur avait dessiné il y a quelques huit ans, mais comme j'avais pas entendu parler de lui de manière significative ( et pourtant j'aurais du, je viens de découvrir qu'il avait fait un truc énorme avec Alex Ross il y a quelque année qui s'appelle EARTH X, amis c'était tellement gros ( genre aveuglant qu'on évite quand on cherche des petites perles ) que je l'ai pas vu passer en fait. ) que j'ai mis un moment a faire le rapprochement entre le dessinateur de l’époque et celui du récent WINTER MEN, un bon polar hard boiled qui se passe entre les Etats Unis et la Russie.

Une vrai ambiance a l'arrache, un background très travaillé et finalement un comic book ( pour le moment 2 sur 8 sont sortis, c'est encore le moment de s'y mettre ) très accrocheur, un des deux trucs obligatoires a acheter ces derniers mois avec le Desolation Jones dessiné par J.H. Williams III.

Desolation Jones n2

Voila en gros pour ce mois -ci, c'est la dernière fois que je passe autant de temps sans poster, c'est trop long de se rappeler et on rate forcément plein de choses. j'essayerais de revenir plus ne détails sur les trucs intéressants ^_^
Shadow of the collossus sort la semaine prochaine.
Bon weekend.
Allez faire vos courses.

PS :
une pensée emue pour Kira qui nous a quitté.

Rest in peace, little furry Cutie.

jeudi 8 septembre 2005

the distinct smell of water

je sais pas exactement quelle est la moyenne d'alcool qu'un être humain moyen est censé ingérer pour être complètement soul, mais je suis sur que je suis bien en dessous de la moyenne. Alors inutile de vous expliquer dans quel état je suis actuellement après un verre entier cul-sec d'absolut vodka et la mémé chose de soho.

Pourquoi infligerais-je cela a moi-même me direz vous ...

Et bien parce que premièrement il est vrai que l'acool met souvent l'etre humain dans un état euphorique.
Et quoi de mieux que ce genre d’état quand vous faites le point sur votre vie affective et que celle ci voit sans cesse la preuve que vos attributs sont en contradiction avec ce que la gente féminine recherche, que tout ce qu'on vous apprends depuis tout petit, a savoir que c'est le cœur qui compte, l'intelligence globale et celle des sentiments qui séduit, alors que toutes les demoiselles que vous croisez sans exceptions cèdent au cliché du beau gosse grand blond ou brun ténebreux, yeux clairs et corps rachitique ou au charisme imposant..
Ce qui n'arrange rien, j'ai fait aujourd'hui un petit test de QI sur http://www.caminteresse.fr (de la connerie profonde, bien entendu) qui me dit que soit disant je fais partie des 2.3 % de la population qui a une intelligence étonnement supérieure a la moyenne..
Dois-je en conclure que c'est donc un geste intelligent de ma part de sombrer dans la perte de ses capacités motrices pendant quelques heures afin d'oublier la misère sentimentale qui depuis quelques temps ne m'affecte que dans de rares occasions ?

La mouvance moraliste indulgente actuelle voudrait que peut-être.
Car on n'est plus jamais sur de rien de nos jours, on est constamment effrayé de prendre quelque décision que ce soit. Effrayé des responsabilités que cela implique.
C'est d'ailleurs le thème du texte qui remplit les deux pages de BD que je suis en train de dessiner cette semaine. Si un jour je suis édité, en lisant ces pages vous vous rappellerez sans doute du post d'aujourd'hui, ça donnera un petit coté interactif anecdote rigolo, du genre de ceux qui vous font sentir un peu plus spécial que les autres, parce que vous savez ce que d'autres ne savent pas.
Du même genre que certains en voie d'extinction portent un t-shirt "j’étais a Woodstock".
Et bien vous y étiez, a lire les divagations d'un petit humain débile qui écrit sur son blog torché comme un trou après deux verres d'alcool qu'il ne supporte pas, tout ça pour ne pas le laisser a l'abandon (le blog).


Et puis bon, parce que un post sans réelle news sert a rien, j'ai fait enfin ce que je rêvais de faire depuis moult temps mais que j'ai jamais réellement pensé a faire. Le genre de trucs qui fait qu'on se dit : "Hé, mais pourquoi j'y ai pas pensé avant ?"
Bref, j'ai fait mon premier montage vidéo cette semaine, sur un clip du nouveau groupe du mari de gwen Stefani, ex chanteur de BUSH.
Je mettrais la ziq dans le radio blog assez rapidement. La chanson s'appelle "bullet proof skin" et le groupe : "Institute".
S vous aimez les trucs qui débourrent, l'album sort mi-septembre aux states et a priori avec un peu de retard ici ( comme d'hab quoi, genre Octobre ).
Pour ceux qui veulent voir le résultat, c'est ici :



Voila, il me reste a cuver devant les deux derniers épisodes de la première saison de Farscape :)
Bonne soirée a tous :)

lundi 29 août 2005

Charlie lll Jade




Le monde est composé de 3 univers parallèles.


L'Alphaverse, espèce de monde pseudo futuriste a la blade runner sans les voitures qui volent,


Le Betaverse, notre monde,


et le Gammaverse, un peaceful Hawaï géant.


Comme le stipule la définition, ces univers parallèles ont en commun leur topographie et une partie de leur population. La ou ça devient intéressant, c'est qu'une société a découvert cela et a réussi a créer un pont entre les dimensions.


Évidemment, tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes et des complots visent a faire main basse a la fois sur la compagnie ( qui n'est en plus évidemment pas très nette, le pouvoir corrompt ) et sur les avantages de ressources que constituent ce pont inter-dimensionnel.



Charlie Jade est détective privé. Il habite l'Alphaverse jusqu'à ce que son enquête le mène près des bâtiments qui abritent la porte.


Reena habite le gamma verse. Par un acte de foi, elle aide son compagnon Bern a détruire les bâtiments qui abritent la porte.




C'est ainsi qu'elle et Charlie se retrouvent bloqués dans le Betaverse, sans comprendre ce qui leur arrive.


O-one boxer est le fils du président de Vexcor, la société qui a crée la porte. Le fait qu'il est le seul a pouvoir passer d'une dimension a l'autre va lui permettre d'assouvir sa faim de pouvoir maintenant que la porte est détruite.
"Charlie lll Jade" raconte l'histoire de ces trois personnages.



Ce qui choque en plus du concept intéressant de cette série, et qui fait plaisir par la même occasion, c'est le soin apporté a l'ensemble. Tant au niveau visuel ( la travail sur la photo est remarquable. Il permet de donner un cachet bien distinct a chaque univers, ainsi qu'aux divers flashbacks, et cette alchimie donne une esthétique unique a la série ) qu'au niveau de la musique ( la magnifique partition de DJ le Sieur nous plonge directement dans cet univers flou et séduisant ), ou de la réalisation ( claire, a la fois sobre et sophistiquée ).
Vraiment une série qui mérite a la fois le coup d'oeil et la consécration.
Merci l'Afrique du Sud, le Canada !!








Était diffusé ce soir aussi aux States le pilote de Prison Break, une autre série a ne pas rater y parait, mais qui est, elle, largement médiatisée. Ça n'empêche que vous n'en êtes pas dispensés !

vendredi 5 août 2005

Trouble within

Vous avez remarqué comme souvent la moitié les problemes qu'on a viennent du fait qu'on s'imagine des trucs alors que en fait... ?
Et ce souvent non pas parce qu'on a les données de la situation en cours ou a venir et qu'on les interprete mal, mais encore plus simplement parce qu'on s'imagine les données de la situation ( par impossibilité de les demander, par timidité ou par fierté ) et qu'elles ont souvent aucun rapport avec la realité.
Ainsi souvent la vie a l'air plus dure qu'elle ne l'est deja.
Alors on se fait du mourron et on cherche des solutions tordues a des problemes qui n'existent pas.

Que ce soient des problemes personnels, sentimentaux, professionels, ou encore des problemes de société.

"And suddenly I realise that all of this : the gun, the bombs, the revolution, has got something to do with a girl named ..."
-Fight Club


Girls ...