dimanche 21 novembre 2010

X-Files s'invite chez Supernatural

Une des choses que j'adore dans la série Supernatural, c'est la propension qu'ont ses auteurs pour la déconne et le référentiel. Heureusement d'ailleurs, car on se lasserait vite de la tonne d'histoires de fantômes, de vampires, de légendes urbaines remaniées ou de démons si celles-ci étaient traitées au premier degré depuis six saisons. 

Hormis les répliques bien senties et le décalage constant entre le sérieux des situations et l'approche à la cool des frères Winchester, le créateur de la série Eric Kripke et ses scénaristes se font souvent plaisir en parodiant ou en rendant hommages à la pop culture (américaine), et plus particulièrement au monde du fantastique et des séries. 

Reality show télévisé (les Ghostfacers de la troisième saison remixés à la Rec), épisode entièrement en noir et blanc en hommage aux films de la Hammer, auteur prophète écrivant la série dans la série dans le cadre d'une arche scénaristique apocalyptique et convention amateur durant laquelle nos héros rencontrent leurs fans en cosplay, tout y passe. La cinquième saison propose même un épisode durant lequel Sam et Dean traversent les genres, entre la sitcom, la pub pour hémorroïdes et une hilarante parodie de Grey's Anatomy !!

Bizarrement, la série n'avait rendu jusqu'ici que de subtils hommages épars à X-Files. Une « erreur » enfin réparée avec le dernier épisode en date du show, qui propose carrément une relecture à sa sauce du générique de l'œuvre culte de Chris Carter. Crop circles, kidnapping extra-terrestre, tout y est... avant bien sûr que l'épisode ne prenne une toute autre direction.

C'est bien simple : avec de telles surprises, Supernatural est, avec Rescue Me et Castle, une des très rares séries de « longue durée » que je continue de suivre aveuglément quoiqu'il arrive. Alors que Lost s'est achevée en beauté l'an passé, que la troisième saison de Fringe a commencé un peu trop doucement à mon goût (pour lentement prendre de la puissance ces dernières semaines) et que Sons of Anarchy a malheureusement tiré plus que de raison durant la quasi-totalité de sa troisième saison sur un élément qu'on espérait résolu en deux temps trois mouvements, ils est toujours bon d'avoir quelques repères funs et solides !

 

Aucun commentaire: