mercredi 5 juillet 2006

Sneaky pictures

Continuant dans ma lancée de profiter des évènements ....


Ce soir, je me préparais a tester une recette d'ailes de poulet frit (que j'ai réussie, merci beaucoup :) ), quand j'entends de par la fenêtre : "VIVE LA FRANCE" d'une voix fluette.

Et la d'un coup, je pense "bah oué, vive la France évidement ! C'est un peu le boxon, mais globalement on est ici plus emmerdé par des gens qui cherchent à donner le plus de libertés possibles que par ceux qui veulent les reprendre. A chercher quelque chose d'équitable pour tout le monde, même s'ils savent pas comment et sont pas assez intelligent pour en avoir une idée. Mais globalement, dans les intentions, oué, vive la France."

Et la je me rappelle que ce soir c'est le match France-Portugal. Au lieu de m'enfoncer dans mon habituelle opinion anti-foot, jme dit "Ouah ca serait quand même cool si les joueurs (que je considère -à tord ou a raison, la n'est pas la question- jouer que pour les thunes et le ballon rond quelque part ), si les joueurs étaient les portes paroles de ces valeurs la. Et quelque part c'est ce qu'ils font, avec ces valeurs sportives. Même si ça fait bien longtemps que la triste réalité de ce sport s'étale un peu partout. Les supporters eux, y croient. L'équipe de France, c'est LA France toute plus ou moins entière qui se bat à l'étranger.

Et je me retrouve comme un clochard à regarder le match. A vouloir gueuler comme un creuvard au penalty transformé pour être à l'unisson de tout le quartier. A commenter certaines actions dans la fougue du combat. A admirer les tableaux furtifs qui flashent parfois sous mes yeux, du partenaire complice à l'adversaire qui crie sa rage et son désespoir.

Et vient le frisson des dernières minutes.

Et vient la libération du sifflet.
Et vient la liesse qui l'accompagne, tant dans le poste qu'à l'extérieur.

Et moi de me dire qu'il serait dommage de ne pas profiter un peu de l'occasion.
Et j'ai vu.

J'ai vu le premier pub de ma tournée où les gens en liesse, parfois en pleurs, toujours bon enfant, arrêtent les voitures a coups de drapeaux et a corps défendants en leur demandant comme droit de passage un bon gros coup de klaxon, de la 2 places au gros bus de tourisme.

J'ai vu un petit arabe de 15 ans tout fier de faire se retourner les gens en gueulant à qui voulait bien l'entendre "Nique la France !"

J'ai vu des touristes russes halluciner de voir les risques pris par certains passagers de voiture pour simplement porter la bannière tricolore à bout de bras le plus haut possible tout en conduisant.

J'ai vu un père et son gamin dont la noirceur de la peau n'a d'égale que la gentillesse et la grandeur du sourire -salut jeune homme-, s'isoler dans un coin de parc pour allumer de timides feux d'artifices et à la fois ne pas succomber à la mauvaise influence des mouvements de masse tout en profitant de ces moments de privilège -un homme et son fils- si particuliers.

J'ai vu des nanas gueuler si fort "on est en finale !!" que j'en ai vu d'autres plus tard s'énerver de s'en être grillé la voix.

J'ai vu le bar de l'Europe devenir le bar du monde, avec ses quelque jeunes ayant sais leurs djembe et les faire chauffer frénétiquement au rythme des danses de belles demoiselles issues de contrées presque illusoires. Le tout soutenu par une foule anormalement grande, se logeant partout ou il était possible de le faire, des bords de fenêtre aux toits des boites de transfo.

J'ai vu de calmes jeunes devenir une bande fous excités dés qu'un ami passait en voiture et jouait du klaxon. J'en ai vu d'autres crier a qui voulait l'entendre " Ah y z'ont tous ouvert leur gueules avant hein ?! Mais voila, on est en FINALE !!!"

J'ai vu le centre ville avec son cortège de badauds voulant, sans savoir comment, faire partie de l'évènement. Des vieux promenant leurs chiens aux bandes de mères et filles d'immigrés souriant au spectacle, sans oublier les pariahs culturels avec leur dreadlocks, leur multiples couches de t-shirts et leurs jupes trop grandes. Tous regardaient avec plaisir ou étonnement ce qui de loin ressemblait à l'improbable rassemblement de clans rivaux mythiques. Des hooligans skinhead torses nus dansant avec des tribus d'Afrique noir en vélo. Dans le même élan, sous les pétards et le drapeau national.

Bizarrement, hormis les jeunes habitué(e)s des établissements à bière, je n'ai pas vu d'"hommes blancs" (et de pseudos hooligans). Pas de pieds tendres. Au pire quelques jeunes mères tenant leurs bébés, curieuses ou craintives vu la jeunesse de leur progéniture, de descendre dans la rue, passaient la tête par la fenêtre.

J'ai vu tout ça et bien plus encore et je me suis dit deux choses.
la première, il faut pas rater la finale.
La seconde : j'aurais du prendre mon appareil photo :D

2 commentaires:

DigiNico a dit…

Je veux pas amoindrir ton plaisir manifeste, mais la France pays des libertes c'est aussi le pays qui a adopte la legislation la plus restrictive en matiere de protection des droits d'auteur. Fini le telechargement de series ou autres sur le net. Fini la musique sur MP3 (a moins de vouloir acheter LE lecteur MP3 qui va bien avec le site marchand qui va bien, iPod et iTunes style).

J'espere que ta nouvelle passion du foot sera durable parce que dans notre belle France, c'est toute la "culture" qui restera gratuite et accessible au plus grand nombre...


Enfin... content de te voir content. ^____^

DigiNico./.

Bradaviel a dit…

Bah c'est pour ca que j'ai dit que c'est sur le principe et pas dans al réalité. Mais déja sur le principe, c'est bien comparé a d'autres. Aprés on a les prises de pied dans le tapis correspondantes.

Quand à ma passion pour le foot, c'est plus de la passion pour la lièsse generale, et la vie en particulier :)
Je pense que mon interet va retomber dés la fin de la coupe :D
Donc pour le reste on fera comme avant : on trouvera des moyen de gagner plus ou de profiter autrement :)

Mais merci ^__^