mercredi 26 juillet 2006

Mind of Miami Vice

Il est de ces réalisateurs qui ne déçoivent jamais.
De part leur sensibilité, de part l'intérêt que suscitent leurs projets, de part la quasi perfection du résultat.

Et a n'en pas douter, Michael Mann est de ceux la.
Qu'il s'agisse d'installer une ambiance, une pression, de poser et de peindre des personnages au couteau, pas de doute possible. Pas d'ambiguïté. Pas de "peut-être qu'il a voulu dure que ..."
Non. Tout est clair, précis, définitif.
Peignant une réalité traumatisante comme on n'aime ne la côtoyer que dans la sécurité d'une salle obscure, le sieur nous prend par les tripes dès le début par une introduction à la fois sèche, immersive et traumatisante. Pas de fioritures, mais des effets de style a la fois beaux et démonstratifs, car furtifs et pourtant réfléchis. Un cinéma de l'instant comme en témoigne encore une fois après le fabuleux COLATERAL, sa volonté de capter en HD des détails, des éclairs, des nuances si ponctuelles qu'ils faut une attention de tous les instants pour les saisir.
Que la nature nous les fournisse ou que les acteurs s'en chargent, Michael Mann et son équipe nous les retranscrivent au moyen d'une œuvre qui, même si elle est légèrement moins profonde que d'habitude, reste tout de fois un énorme pylône de 'concrete' bien visible au milieu d'une autoroute à une voie.
Inévitable.



Dans un tout autre registre, certains me diront qu'il était temps que je découvre cet artiste qui semble si insensible, si raciste, si putassier, au premier abord alors qu'avec un tout pti peu d'intelligence on réalise des les premières vannes qu'il représente un digne étendard de tout le contraire !
Juste, drôle, décomplexé et pointant de son doigt de beaner avec une justesse improbable de vrais problèmes que la société d'aujourd'hui occulte par mauvais sens dégénérescent, CARLOS MENCIA est un artiste, un vrai, comme on en croise rarement avec une langue aussi bien pendue. Une espèce de fausse réincarnation de Coluche chez les américains, un hommage hispanique à Denis Leary. Vraiment un gars à découvrir pour ceux qui ne sont pas trop Dee dee dee !
Pour info, la seconde saison de son "mind of Mencia", sa stand up série sur Comedy Central, en est a sa seconde saison et plusieurs de ses spectacles sont déjà disponibles ne DVD, de même que la première saison de la chose :)

Pour vous faire plaisir, cadeau, une petite demi heure pour vous mettre en condition ( désolé, once again, c'est de l'anglais sans sous titres, mais vous commencez à le savoir qu'il faut apprendre l'anglais ! ) :


Pour la musique, je ne saurais trop vous conseiller d'aller jeter une petite oreille attentive sur la page du nouveau groupe de Chris Hall, ex chanteur des regrétés Stabbing Westward. Kick ass shit !!



To see you next time !

1 commentaire:

Mademoiselle Satine a dit…

Been watchin' your Carlos Mencia stuff..
I loooooove it..kicks ass..^^

see ya..